Archives de catégorie : paix

Rester digne.

Le massacre commis à Nice le 14 juillet, qui a fauché de nombreuses vies et laissé quantité de blessés et traumatisés, l’assassinat de Saint Etienne de Rouvray, nous ont brutalement rappelé au cœur de l’été la gravité des menaces qui pèsent sur notre pays.

De nombreuses réactions de ceux-là même qui ont exercé, qui exercent ou qui veulent exercer le pouvoir ont suivi, dont certaines outrancières, malsaines et caricaturales ne sont pas exemptes d’arrières pensées politiciennes. Alors que la situation exigeait un débat sérieux et nourri sur les problématiques de la politique étrangère de la France, mais aussi sur les valeurs de notre République, nous avons droit à une surenchère sécuritaire,  guerrière, et polémique indigne des responsables qui la portent.

Pendant que les uns combattent le « burkini » à coup d’arrêtés municipaux, relayés par une presse complaisante, les autres font promulguer la loi travail dans l’indifférence générale embastillent des syndicalistes, interdisent des manifestations et s’attaquent aux libertés individuelles.

Et maintenant, après les « racines chrétiennes »(1) de l’Europe, voilà nos « racines gauloises » ; ce serait presque drôle si ce n’était pas le discours d’un postulant à la présidence de la République.

Tout est fait pour diviser , attiser la haine de l’autre , développer le racisme et la méfiance généralisée, rassembler le plus largement contre un bouc émissaire selon des méthodes bien rodée par le régime nazi et remises au gout du jour par quelques leaders politiques. Les « hordes » de « migrants » qui nous envahissent, ne sont plus des réfugiés, mais sont assimilés aux terroristes radicalisés responsables des attentats. L’instrumentalisation du drame que vivent ces malheureux, avec notamment l’utilisation de la terminologie « migrants », vise à évacuer la réalité du phénomène auquel nous sommes confrontés. Il n’est pas inutile de rappeler les propos récents du Pape « les réfugiés sont des hommes et des femmes(…) qui ne sont pas différents des membres de nos familles, de nos amis(…). Chacun d’eux a un nom, un visage une histoire, ainsi que l’inaliénable droit de vivre en Paix et d’aspirer à un avenir meilleur pour leurs enfants ».

Il est temps de réagir et de donner une réponse digne et ferme à ce déferlement de haine. C’est le sens de la « Marche pour la paix » organisée le samedi 24 septembre à 14 heures place Garibaldi à Nice à l’appel d’une vingtaine d’associations et d’organisations syndicales et politiques, dont le PCF, la CGT, la FSU, le Mouvement de la Paix, etc…

(1)

En réaction à ce propos, le 17 mai 2015 dans une interview au journal La Croix, le Pape François déclarait : « Il faut parler des racines de l’Europe au pluriel. Quand j’entends parler des racines chrétiennes de l’Europe, j’en redoute la tonalité qui peut être triomphante ou vengeresse. Cela devient alors du colonialisme…Un État doit être laïc, les États confessionnels finissent mal. »

Inconcevable: un acteur de la « sale guerre » honoré à Cannes !

Image1C’est avec beaucoup de surprise que nous venons d’apprendre par la presse la décision du conseil municipal de Cannes, d’appeler à l’avenir le square voisin de la mairie « Jardin Marcel BIGEARD ».
Quelle mouche a donc piqué les élus cannois pour mettre ainsi à l’honneur le va-t’en guerre mais aussi tortionnaire de nos guerres coloniales?
A une telle proximité du monument aux morts, et tant qu’à lui donner le nom d’un illustre militaire, il eut été plus judicieux de baptiser ce jardin du nom d’un autre grand militaire de la même époque, mais qui avait eu, lui, le courage de dénoncer la pratique de la torture et de refuser de l’exercer ? Le général De la BOLLARDIERE bien que militaire, résistant, combattant en Indochine comme en Algérie était un pacifiste convaincu, une grande figure de la non-violence.
Le conseil municipal ne s’honore pas en donnant à l’ami du général Aussaresses avec qui il a initié les fameuses «crevettes Bigeard »  reprises à leur compte par les militaires argentins pour faire disparaitre définitivement après torture les opposants politiques.
La ville de Cannes aurait pu éviter cela.
Après les cautions de la famille LE PEN aux tortures, voilà que la municipalité UMP se situe dans le même registre et met à l’honneur un homme dont les actes sont inacceptables, ce faisant elle tend à banaliser ces exactions.
Nous n’avons vraiment pas tous vu et compris la même chose dans le « Je suis Charlie » du mois de janvier.

 

SOUVENIRS DE WOLINSKI

C’est étrange. Avez-vous remarqué que les athées tuent assez peu? Les athées posent rarement des bombes dans les lieux de culte.
Seule la foi donne suffisamment de couilles au fanatique de base pour égorger, mutiler, violer, exterminer les voisins ou se faire sauter avec une voiture piégée.
L’athée de base n’a pas le goût du martyre. Il lit Charlie-Hebdo. Et il évite de passer en vélo devant l’ambassade américaine. WOLINSKI « Mes aveux » 2000

TELETHON ET ARMEMENT

Le projet de loi de finance 2015 laisse apparaitre que l’Etat ne peut plus assurer dans des conditions satisfaisantes certains besoins élémentaires de la population. C’est ainsi que les budgets de la recherche, l’éducation, la santé et services sociaux ne sont pas à la hauteur. Pour pallier aux insuffisances de l’Etat, se développent de grandes quêtes nationales (téléthon, Sidaction, lutte contre le cancer etc…) qui font appel à notre générosité, à notre émotion devant un enfant malade. Loin de nous l’idée de critiquer tous les bénévoles qui avec dévouement animent ces actions, tous les donateurs qui généreusement donnent ce qu’ils peuvent (cette année autour de 80 millions pour le téléthon). Dans le même temps concernant le budget de la défense 31,4 milliards sont maintenus pour 2015  alors que la masse salariale diminue (les armes modernes en effet nécessitent moins de soldats). Les crédits d’équipement militaire peuvent donc progresser pour le renouvellement du matériel, la modernisation des systèmes de communication. Sont aussi maintenus en fonction 4 sous-marins nucléaires porteurs de missiles : 120 millions un missile ! 2 milliards 400 millions un sous-marin baptisé « le terrible ». Le nouvel hôpital de Cannes  a couté lui 230 millions, soit l’équivalent de deux missiles et combien d’hôpitaux pourrait-on construire à la place d’un sous-marin atomique, combien d’écoles, combien de collèges en ZEP ! On pourrait aussi parler de la recherche pour de nouvelles armes atomiques miniatures (cherchez sur votre ordinateur le site de la base militaire du BARP en Gironde).
On voit bien que de l’argent il y en a pour subvenir à tous nos besoins et même largement. Tout dépend des choix politiques. Soit on poursuit le surarmement pour menacer, anéantir quel pays ennemi ? Soit on travaille à développer la culture de paix en popularisant les

progrès qui sont faits ; par exemple la journée internationale de la paix, plus de 150 pays qui à l’ONU se prononcent pour l’abolition de l’arme atomique.
Le vrai bon choix politique serait 0% pour l’armement 100% pour les droits humains un objectif pas impossible à réaliser si comme le dit le poète « tous les gars du monde voulaient se donner la main » .

Bernadette FONTAINE