Archives de catégorie : Non classé

On vit vraiment une époque formidable !

En tant qu’ancien employé des PTT (j’ai distribué le courrier pendant 4 étés lorsque j’étais étudiant) j’avais une haute idée de la qualité du service. Hélas, depuis j’ai dû en rabattre constatant au fil du temps et de la privatisation de ce service public que la qualité de la distribution du courrier se détériorait. Non seulement, je reçois mon quotidien par paquet de 2, voire de 3 ou 4, ce qui rend les nouvelles fraiches un peu fanées et m’amène à envisager la suppression de mon abonnement et son achat en boutique ; mais en plus je viens de recevoir mardi 17 août une lettre postée de Cannes le 6 août ! soit 11 jours pour faire le trajet de Cannes à la Bocca : c’est presque aussi performant que le 22 à Asnières de Fernand RAYNAUD.

Cependant cela n’est pas très étonnant puisque le centre de tri des Alpes Maritimes a été supprimé et que le courrier transite automatiquement par Toulon (bonjour l’empreinte carbone !). Il est vrai qu’un département comme les Alpes Maritimes avec 1 million de résidents et au moins le double pendant la saison touristique n’a pas un débit de courrier suffisant pour justifier un centre de tri local. Ce sont là de bien étranges économies et en tous cas cela n’incite pas à continuer d’utiliser ce service public qui préfère privilégier ses activités bancaires au détriment de la collecte et de la distribution du courrier. Scandaleux !

COLLECTE DE MATERIEL SCOLAIRE

La rentrée scolaire approche.

Pour beaucoup de familles, c’est une angoisse. Comment financer l’achat de la longue liste de fournitures scolaires demandée par l’école, le collège, le lycée ? Nombre de familles ne touchent pas la prime de rentrée scolaire. Pensons aussi aux enfants migrants qu’il est si important de scolariser.

Ces difficultés sont aggravées par la crise sanitaire et la hausse du chômage.

C’est pourquoi nous avons décidé de renouveler, cette année encore, notre opération Collecte de Fournitures Scolaires en coopération avec le Secours Populaire, le Réseau Éducation sans Frontière (RESF), Tous citoyens. L’an passé, plus de 500 enfants en avaient bénéficié.

Nous faisons donc à nouveau appel à la générosité de nos concitoyens.

IIs peuvent offrir à ces enfants le matériel suivant : cahiers et feuilles grand et petit format, classeurs grand et petit format, sac d’école, pochettes intercalaires, petit matériel de géométrie, tubes de colle, pochettes de crayons et feutres de couleur, stylos, crayons de papier, gommes, calculettes, etc.

Ils peuvent aussi tout simplement faire un chèque dont le montant nous servira à acheter ce matériel scolaire.

Nous centraliserons tous les dons

Lundi 31 Août entre 15h et 19h,

à notre siège, situé à l’angle des rues Joseph Flory et du Bosquet (Panneau « Cannes à Vous »).

Les chèques peuvent aussi être envoyés à : PCF chez Avenir de la Bocca, le Cézanne C 40 rue Jean Gras, 06150 – CANNES la BOCCA (Chèque à l’ordre de : ADF PCF 06).

Une distribution aux familles dans le besoin sera organisée dans nos locaux (rue Jean GRAS) en partenariat avec l’antenne locale du Secours Populaire,

Mercredi 2 septembre de 15 h à 19 h

Nous savons pouvoir compter sur la générosité solidaire de nos concitoyens que nous remercions par avance, au nom des enfants dont les yeux brilleront comme chaque année lorsque nous leur remettrons ce matériel qui va leur permettre de faire une bonne rentrée scolaire.

                Dominique HENROT

                Jean-Marie LANGOUREAU

                Parti Communiste, Cannes

LE GRAND JARDIN RESTERA AU PRIVE ….DOMMAGE!

Et voilà, c’est fait : le grand jardin est vendu (voir NM du 07/07). Malgré notre pétition ( http://chng.it/BjQjDrcS), malgré les nombreux articles de presse (NM, Le Patriote, Libération, 20 minutes, FR3, etc..) la vente est réalisée sans que la ville de Cannes intervienne.

Lors de la campagne des municipales nous proposions que la ville rachète ce bien ou organise un « tour de table » avec d’autres investisseurs publics afin d’en faire un lieu d’accueil, de loisirs et de culture. Cela aurait été possible avec un emprunt sans nuire à nos capacités d’investissement ni accroître de manière extraordinaire notre endettement. De plus cela aurait permis de valoriser encore plus le dossier de classement des Îles au patrimoine de l’UNESCO.

Bien entendu, le maire et ses services nous ressortent le bon vieux PLU « protecteur et sanctuarisateur » de l’île. La ville de Cannes a donc appris « par la presse » que la vente est faite et le projet de résidence pour « fêtards ultra fortunés » qui est fait pour ce domaine ; cela laisse rêveur sur la marge de manœuvre qu’elle peut avoir face au pouvoir financier d’Ultima Capital qui n’a pas l’habitude d’investir de manière hasardeuse.

Cela nous confirme la fuite en avant de la ville de Cannes vers toujours plus de tourisme de luxe, ce qui n’est pas surprenant quand on se rappelle qu’ont été donnés les permis de construire pour plus de 700 chambres de deux hôtels haut de gamme à proximité de Thalès faisant du boulevard du midi un prolongement de la Croisette à la Bocca. L’opportunité de voir revenir dans le domaine public ce joyau de l’île Sainte Marguerite ne se reproduira pas de sitôt ; voilà une belle occasion manquée.

Notons au passage, que ces nouveaux propriétaires milliardaires envisagent de créer un héliport à quelques centaines de mètres de la réserve ornithologique de l’étang du Bateguier. Nous avons alerté la LPO.

Enfin, la crise sanitaire a montré la fragilité du modèle économique « tout tourisme de luxe » ; n’est-il pas temps de réfléchir différemment aux gisements d’emploi de notre commune.

DOMINIQUE HENROT

Bébert est en route vers le paradis !

Fin de l’histoire pour notre ami, notre camarade  prêtre ouvrier Humbert DONNINI, appelé Bébert par tous les Boccassiens.  Mêlant intelligemment ses convictions religieuses, et ses convictions sociales et politiques, il a été pendant des décennies une figure marquante de la Bocca. Militant syndical dans son entreprise, serviteur de sa religion dans son église, il était d’un abord facile pour tous, pour ceux qui croyaient en Dieu comme pour ceux qui n’y croyaient pas. Son engagement, sa disponibilité, sa grande tolérance, lui ont parfois entrainé les foudres de sa hiérarchie. Il n’avait cure de ces reproches sachant que son action donnait de son église une image de générosité, de soutien aux plus démunis et de fraternité. Compagnon de route des communistes Cannois et Boccassiens, respecté de tous, cet homme affable et bon vivant, savait aussi défendre ses engagements avec conviction. La section du PCF de cannes s’associe à sa famille et à ses amis pour lui souhaiter bonne route vers son paradis.

DOMINIQUE HENROT

HÔPITAL DE CANNES: DU NOUVEAU!

           Le bruit court d’un projet de construction d’un nouveau bâtiment sur le site de l’hôpital de Cannes. Il semble qu’on voudrait y réaliser un bâtiment pour un centre de long séjour et un EPHAD, en lieu et place de l’actuel EPHAD des Broussailles et du centre de long séjour Isola Bella. La capacité d’accueil du nouveau bâtiment, implanté sur le parking actuel,  serait la même que celle des deux anciens bâtiments et la vente de l’espace Isola Bella financerait cette opération.

Bien entendu, nous considérons comme positif le projet de remplacement du bâtiment ancien de la « Maison de retraite » par un ensemble plus moderne et adapté aux besoins du 21ème siècle. Cependant, à Cannes, les besoins en EPHAD sont importants et pour l’heure couverts ultra majoritairement par des entreprises privées, pour des hébergements au coût prohibitif. N’y aurait-il pas là une opportunité, à la fois dans le nouveau bâtiment d’accroitre la capacité d’accueil et à la place du centre d’Isola Bella de construire un nouvel EPHAD public. La responsabilité d’un tel projet pourrait être partagée entre l’Hôpital S. Weil et la ville de Cannes. Cela permettrait à nos anciens, aux revenus modestes, d’intégrer une structure collective médicalisée publique, aux tarifs accessibles. Y a-t-on pensé ?

Hélas, on peut craindre que non. Car le choix de livrer au privé, et donc à la loi du profit,  ce type d’équipement indispensable (comme pour les crèches) est trop souvent fait au détriment du développement des services publics. Pour notre part, nous ne renonçons pas. Notre proposition fera partie des projets à défendre lors de la campagne des prochaines élections municipales.

DOMINIQUE HENROT