RÉPONDRE A LA PROVOCATION!

David LISNARD, le Maire de Cannes s’est exprimé au JT de France 2 hier au soir à propos du grand débat.Certes,  Macron et son gouvernement  se dégagent de leurs responsabilités sur les maires, montrant en cela qu’ils méprisent autant le peuple que ses élus de proximité, les seuls qui dans notre démocratie en crise résistent au rejet. Mais cette défausse du pouvoir illustre aussi le profond divorce entre une majorité de la population et les choix politiques réaffirmés dans la lettre présidentielle. C’est pourquoi cette consultation biaisée et tardive doit selon nous être mise en œuvre  sans désemparer pour donner à toutes et tous l’occasion d’une expression sans tri ni censure déguisée. D’ailleurs les premiers retours des cahiers de doléances, mis en place dans nombre de communes montrent, que les vrais problèmes y sont très majoritairement posés : sans surprise les questions de justice sociale, de justice fiscale, de hausse du pouvoir d’achat, et de profonde réforme politique sont posées de manière claire et explicite. Le rétablissement de l’ISF est en tête, cela ne pourra pas être évacué. Ces cahiers montrent déjà que nos concitoyennes et concitoyens n’entendent pas s’en remettre au seul RIC,  pas plus qu’ils ne sont obnubilés  par la question migratoire ou par la Loi Taubira. Elles et  ils  veulent mieux vivre et savent que c’est possible  autrement qu’en continuant « d’arroser » les fameux premiers de cordée. Elles et  ils veulent que l’impôt socialement juste permette de financer des services publics indispensables. L’impôt doit peser davantage sur le capital et les fortunes et non sur celles et ceux qui ne vivent que de leur salaire et de leurs retraites. « Augmenter l’impôt, ou réduire les services publics » n’est pas leur choix ; pas davantage que des taxes dont le poids repose sur la majorité de la population en épargnant les fortunes et le capital. Ce grand débat est indispensable et il revient à la Municipalité de Cannes d’en donner tous les moyens : c’est l’unique façon de faire la démonstration, face à une détermination gouvernementale sans faille, qu’il existe une détermination populaire qui n’entend pas s’en laisser compter.

Dominique HENROT