Nous ne laisserons pas détruire la Sécurité Sociale !

 

Appel des candidats communistes aux législatives à des engagements du plus grand nombre pour une protection sociale et un système de santé digne du 21ième siècle.

Les attaques de François Fillon, candidat de la droite, contre la Sécurité sociale ou celles d’autres candidats, ont suscité une intense réaction dans notre pays qui montre l’attachement de notre peuple à une protection sociale solidaire et sa volonté d’en débattre.

La Sécurité sociale que nous voulons doit être celle du 21ème Siècle, reposant sur les valeurs issues de 1945, du Conseil National de la résistance, que montre bien le film de Gilles Perret, La Sociale.

Nous voulons que la Sécurité sociale soit au centre de la campagne de la présidentielle comme de celle des législatives.

– Branche maladie: généralisation de la prise en charge à 100 % pour tous des soins.

– Branche vieillesse: garantir le droit à la retraite à 60 ans à taux plein.

– Accidents du travail: renforcer la médecine du travail en liaison avec les CHSCT

– Branche famille: étendre les prestations familiales par la création d’une allocation pour le premier enfant pour toutes les familles et la revalorisation des prestations pour le deuxième enfant.

– Rétablir l’élection au suffrage universel des représentants des assurés sociaux dans les conseils d’administration des caisses de sécurité sociale.

– Réformer le financement, notamment par l’extension des prélèvements sociaux à tous les revenus financiers au même niveau que les cotisations sur les salaires.

Les moyens existent pour un accès aux soins de proximité; pour supprimer tout type de franchise, forfait ou autre dépassements d’honoraires comme déremboursements de médicaments ; pour développer les services publics de santé, tant hospitalier qu’ambulatoire ou médico-social, sur tout le territoire.

Les moyens existent du financement solidaire que nous voulons, basé sur le principe «chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins», en revenant sur les suppressions de cotisations sociales, en faisant cotiser les revenus financiers, en luttant contre la fraude sociale des patrons, en modulant la cotisation pour valoriser l’emploi, en élargissant la Sécu à une sécurité d’emploi et de formation tout au long de la vie, avec une retraite à taux plein dés 60 ans, pour ne prendre que ces quelques exemples.

Christine SCHOUVER et Dominique HENROT, candidats « Uni(e)s pour l’humain d’abord » aux législatives dans la 8ième circonscription des Alpes Maritimes relaient cet appel à l’ensemble des forces syndicales, associatives et citoyennes, aux mutuelles, aux professionnels de santé pour que la sécurité sociale soit au cœur des enjeux électoraux de 2017.