Archives mensuelles : janvier 2017

David Lisnard, Roi Soleil d’Azur

Pour les vieilles familles cannoises, c’est le gendre idéal. Souriant, cravate ou col roulé et costard noirs, descendant d’un pêcheur cannois du XVe, le maire David Lisnard clame son amour de Cannes. En fait, né à Limoges, étudiant à Bordeaux, collaborateur de maire à Lons-le-Saunier, il n’est revenu du côté du Suquet que pour se faire élire et solder, avec son mentor Brochand, l’ère du corrompu Mouillot.

L’homme se veut moderne, lit San Antonio et Balzac, écoute Mozart et Clash, affiche Nina Hagen et Obama. On vante son écoute. Les parents du collège G. PHILIPE, venus l’an passé défendre leur ZEP, en ont vu les limites. Il les assure de son soutien mais quand ses interlocuteurs lui rappellent les 60 000 enseignants liquidés par la Droite, son sourire se fige.

Car il se revendique patron de l’entreprise Cannes, après le Palais des Festivals où il roda son « management ». Tant pis si 15 000 Cannois pauvres, 3 000 familles mal logées et 6 700 chômeurs constatent qu’on en fait moins pour eux que pour les riches. Ainsi, l’édile ne revendique plus l’objectif de son prédécesseur de combler le retard de la ville en HLM[1]. L’obsession de David ? Les incivilités : crottes, mégots, pipis, encombrants, sont les Goliath à abattre. Mais quand le député Brochand est visé pour incivilité d’évasion fiscale, David se tait.

Et au cas où les Cannois seraient tentés de contester les choix du nouveau porte-flingue de François FILLON, D. Lisnard n’hésite pas à agiter les pires contre-feux, comme son arrêté anti-burkini. L’inventeur du Festival des Plages électroniques nous l’aura donc joué cet été Plages islamiques ! La Toulousaine verbalisée pour un simple foulard n’en est pas revenue. De même, l’insistance anxiogène du Maire sur la sécurité tourne au ridicule. Reçoit-il Fillon à Cannes ? Il lui présente non pas les CANNOIS mais les CAMÉRAS de surveillance !

Car l’homme qui aime Cannes se voit un destin depuis qu’Obama l’a baptisé « Mister Palais’s Président[2] ». On l’imagine fredonnant Clash : « Should I stay Should I go »[3]. David s’en défend. Il n’ira pas aux Législatives. Mais ne se rêve-t-il pas Ministre maralpin, son ami Ciotti s’étant grillé auprès de Fillon. La Révolution ultra-libérale aura donc son MARAT…honien, lui qui en court deux par an et cite Saint-Augustin : « Avance … n’existe que par ta marche »[4].

En attendant, Monsieur le Maire soigne son ouverture. Dans son bureau, il affiche le poème Liberté écrit par Éluard et illustré par Léger, deux grands communistes. Liberté, Égalité, Fraternité : on aimerait que David, roi absolu de Cannes, alias Soleil d’Azur[5], se souvienne que ce ne sont pas que des mots.

[1] Cannes atteint péniblement les 17% quand la loi prévoit 25%.

[2] « Monsieur le Président du Palais » des Festivals.

[3] « Dois-je rester Dois-je partir ? »

[4] D’où son intérêt pour « En Marche » de Macron ?

[5] Soleil d’Azur, nom de l’Hôtel de son grand-père.

Jean Marie LANGOUREAU

2017 : Des fleurs mais pas de couronne à La Bocca !

 

Christine SCHOUVER et Dominique HENROT ont accueilli samedi dernier une trentaine d’amis et de sympathisants de tous âges, à l’invitation du Collectif de « L’Humain d’abord – La France en commun, pour des Candidatures de Rassemblement » aux Législatives de Juin prochain.

Les deux animateurs du Collectif et candidats pressentis, « encore que les choses peuvent bouger au fur et à mesure de l’élargissement du rassemblement », dixit Dominique Henrot, ont successivement pris la parole. Ce dernier, Front de Gauche-PCF, rappela la bataille en cours pour aboutir au rassemblement le plus large contre les dangers Fillon – casseur potentiel entre autre de la Sécu et de la Fonction publique – et Le Pen – casseuse revendiquée des acquis sociaux et de la démocratie solidaire -. Bataille qui va se poursuivre même si PCF et Front de gauche viennent d’affirmer leur soutien à Jean-Luc Mélenchon et affirment  leur volonté d’aboutir à des candidatures de toute la Gauche anti-austérité aux Législatives, sous peine de « se tirer, selon l’expression de Pierre LAURENT, une balle dans le pied ». Et D. HENROT d’en appeler au sursaut « contre la désespérance sociale, l’accroissement des inégalités – avec 15 000 pauvres recensés à Cannes – » et à l’expression « de la colère et de l’espoir pour que la Finance et une Europe refondée soient enfin mobilisées au service de l’économie durable et des besoins populaires, et de l’égalité Homme-Femme ».

Avec beaucoup de sensibilité et d’émotion, Christine SCHOUVER, qui se présente comme non-encartée mais syndicaliste CGT chez Thalès et  en résonance avec le Front de gauche, se présenta comme la candidate de la lutte contre toutes les injustices : « celles faites aux victimes des attentats, de Nice et d’ailleurs, aux peuples victimes innocentes des guerres, aux réfugiés refoulés à la frontière italienne par des autorités insensibles, aux travailleurs pauvres, aux familles victimes du mal-logement, aux syndicalistes de Goodyear et à Cédric HERROU, aux femmes surexploitées et sous-payées… »

La nouvelle année fut alors fêtée avec des galettes républicaines et du cidre. Bien évidemment, on ne coiffa pas de couronne – 6ème république souhaitée oblige – mais on se promit de couronner les mois à venir d’un grand succès électoral au service des Cannois.

Jean Marie LANGOUREAU

BONNE ANNÉE A TOUS!

Au nom de la section du PCF de Cannes, Mandelieu et Théoule permettez-moi de vous  présenter nos meilleurs vœux pour l’année2017 : vœux de bonheur, santé, prospérité et de réussite. Je les adresse également aux amis et camarades de Vallauris qui se sont joints à nous.

Mais, nous ne pouvons nous contenter seulement de vœux, dans un monde qui devient si fragile. Quand l’avenir des hommes et de la planète semble promis aux pires destructions, violences, et souffrances dues à la domination capitaliste.

Ensemble nous pouvons,  nous devons y faire obstacle.

Vous êtes nombreux, militants politiques, syndicaux ou associatifs, militants de la paix, de la justice sociale, de la liberté et de l’humanité à porter l’espoir de l’avènement d’un monde meilleur pour nous, pour nos enfants et  les générations qui viennent.

Pour nous, communistes, ce monde meilleur commence avec les choix que vont faire les citoyens français lors des deux consultations électorales majeures de cette année 2017.

Vont-ils continuer de laisser diriger ce pays par tous les chantres du libéralisme qui ne servent que les intérêts d’une classe dirigeante égocentrique et méprisent la majorité des citoyens et travailleurs ? Fillon vient dans les Alpes Maritimes. Vient-il rencontrer les Cannois ? Non, il ne s’intéresse qu’à la perméabilité des frontières et à l’efficacité des caméras de vidéosurveillance cannoises !

Vont-ils livrer le pouvoir à ces faux-amis du front national, dont on peut voir les dégâts qu’ils causent dans la gestion des communes où ils viennent d’être élus ? Qui se prétendent antisystème comme Trump, qu’ils admirent, mais qui, comme lui, usent et abusent du système au point que la justice vient leur demander des comptes aujourd’hui.

Tous ici nous savons que les risques sont grands de voir ces scénarii se réaliser et c’est pourquoi je vous invite à participer encore davantage à la campagne pour qu’il en soit autrement.

Pour l’élection présidentielle, après avoir tenté un rassemblement large que la mobilisation populaire du printemps pouvait laisser espérer, le Parti Communiste Français a choisi de soutenir la candidature de JLM, évitant ainsi d’ajouter de la division à la division en présentant son propre candidat. Oui, nous soutenons JLM parce que c’est le candidat dont les propositions sont les plus proches de celles que nous défendons. Vous pourrez retrouver ces dernières, dès la semaine prochaine, dans un petit livret « La France en commun ».

Certains trouveront que nous y avons mis le temps et que ce soutien eut été plus efficace et moins problématique si nous l’avions déclaré plus tôt. Mais nous avons mis du temps parce que d’une part, comme je le dis plus haut, nous avons tout fait pour un rassemblement plus large et une candidature unique de la gauche anti-austérité et d’autre part parce que nous voulions que nos adhérents décident démocratiquement et en connaissance  de cause.

Ne refaisons pas l’histoire avec des « si », voyons plutôt l’avenir.

Pour 2017, il est possible, ensemble, de faire progresser la paix, la justice, la démocratie et la fraternité.

Elections présidentielle et législatives doivent permettre une large mobilisation des citoyens porteurs de ces valeurs qu’ils soient de la France Insoumise, du PCF, d’Ensemble ou d’aucune de ces organisations. Il s’agit d’amener, ceux qui trompés par les mensonges et trahisons du pouvoir actuel, à ne pas se jeter dans les bras de ces bateleurs de foire, prétendument à l’écoute du peuple, ou plonger la tête dans le sable et ne pas utiliser leurs droits de citoyens en s’abstenant.

C’est pourquoi nous sommes à l’initiative de ce « Collectif pour l’humain d’abord dans la 8ième circonscription » que j’ai l’honneur d’animer avec Christine SCHOUVER, afin de dynamiser le vote de gauche, ici, dans cette circonscription acquise de longue date à la droite et son extrême. Faire qu’aucune voix ne manque à JLM pour l’élection présidentielle et que les candidats que nous aurons choisi pour la législative bénéficient du soutien le plus large. Nos camarades ont proposé la candidature de notre duo à cette législative, parce qu’ils ne sont pas naïfs et savent qu’il faut dès à présent faire des propositions,  mais rien n’est fermé, tout est encore possible dans le cadre d’un large rassemblement auquel nous aspirons.

La désespérance sociale, la colère la recherche d’un espoir, l’accroissement constant des inégalités et des injustices, alors que les moyens existent,  sont insupportables. Les procès fait à ceux qui aident les réfugiés dans la Roya Cédric HERROU et bien d’autres dont plusieurs de nos camarades, la condamnation des 8 syndicalistes de Good Year, quand Christine Lagarde est exemptée de peine et Sarkozy collectionne les non-lieux,  nous révoltent. Il faut en finir avec tout cela et passer au pouvoir du peuple et à la 6ième république.

Il s’agit de faire front ensemble pour défier la Finance et partager les richesses, donner le pouvoir au peuple, bâtir une France protectrice et solidaire, investir et produire autrement tout en protégeant la planète, faire l’égalité hommes-femmes, changer l’Europe. Nous devons décliner pour notre circonscription les questions de la justice sociale – quand, ici, tant de richesses narguent tant de pauvreté !, à Cannes 15 000 personnes, soit 19.5 % de la population, vivent sous le seuil de pauvreté  (selon l’étude COMPAS basée sur les chiffres de l’INSEE de décembre 2016) ; mais aussi les questions des transports et du logement populaire, de l’investissement dans l’école, du traitement des déchets, de l’accueil digne des réfugiés, de la coopération avec l’autre rive de la Méditerranée, etc… pour soumettre aux citoyens des solutions alternatives crédibles.

 

Vous tous, qui êtes ici aujourd’hui avez plus ou moins contribué au succès de nos campagnes précédentes et savez que notre candidature repose sur des convictions fortes et sérieuses et sur un engagement permanent.

Dès demain, nous attendons de vous de faire encore mieux et qu’ainsi 2017 soit une belle année pour les valeurs de gauche en France et dans notre circonscription.

A vomir !

 

C’est en effet un l’état nauséeux dans lequel je me suis trouvé comme si j’avais avalé une huitre périmée la veille, après la lecture de la tribune de monsieur CIOTTI dans les colonnes de Nice Matin du 30 décembre. Heureusement, dans une note, la rédaction précise comment Cédric HERROU a été élu par les lecteurs « azuréen de l’année ». CIOTTI qui a fait voter par le conseil départemental une motion spéciale refusant les migrants dans ce département est, là encore, égal à lui-même dans l’excès. Une nouvelle fois l’amalgame est fait entre réfugiés et terroristes. Une nouvelle fois au nom de l’état de droit et du respect des règles de la République, il exige la condamnation de ceux qui expriment leur solidarité avec toutes les victimes des guerres et pas seulement quand ils se trouvent à des milliers de kilomètres à Alep ou Mossoul.

Heureusement qu’aux périodes sombres de notre histoire, des femmes et des hommes (c’est tout à leur honneur) ont eu le courage d’enfreindre les règles de l’Etat de droit et de l’Etat Français pétainistes pour sauvegarder Juifs, résistants et autres qui tentaient d’échapper au nazisme. N’oublions pas ces familles, ni juives ni résistantes qui fuyants les combats se sont lancées dans l’exode à travers la France et qui ont eu le bonheur de trouver des familles pour les secourir et accueillir.

En désignant Cédric Herrou comme azuréen de l’année les lecteurs de Nice Matin ont montré qu’ils apprécient cette générosité en acte. Ils ont aussi pointé du doigt la lâcheté du gouvernement français à l’égard de ces réfugiés qui, pour beaucoup d’entre eux, préfereraient rentrer chez eux mais pas pour y mourir sous les bombes, les viols ou la torture.

Cédric Herrou sera jugé la semaine prochaine par le tribunal à Nice. La tribune de Ciotti devrait inciter les lecteurs de Nice Matin et les autres à venir devant le palais de justice apporter leur soutien à Cédric.

Dominique HENROT