FERMETURE LIGNE CANNES GRASSE COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

Le lancement officiel des travaux de la ligne Cannes Grasse appelle plusieurs remarques de notre part:

¨ D’abord, la satisfaction de voir que ces travaux vont améliorer le cadencement et permettre ainsi aux usagers de laisser plus souvent leur voiture pour prendre les transports en commun

¨ Ensuite, notre étonnement de voir que les gares de Mouans Sartoux et de la Bocca ne seront pas desservies directement par les bus de remplacement . Cela signifie que les usagers qui utilisaient jusqu’alors ces gares devront prendre les bus 600 et 610 du réseau habituel pour se rendre à la gare de Cannes et retrouver un train. Etant donné la charge de la pénétrante, de la départementale 109 et de l’avenue Picaud aux heures de pointes , on peut aisément envisager les difficultés que dans un sens comme dans l’autre les usagers vont rencontrer. Le nombre de places limité comme le cout du parking à la journée dans le secteur de la gare de Cannes risque d’augmenter le trafic via l’autoroute et saturer encore davantage les entrées/sorties de La Bocca et Mougins. Tout ceci va accroitre de manière significative le budget transport des salariés, mais aussi celui des lycéens et étudiants (ceux de la faculté des métiers et du LP Hutinel en particulier)

¨ De plus, lorsque les travaux seront terminés et si le cadencement augmente mais que la SNCF ne met pas plus de conducteurs sur cet axe, tout porte à croire que de nombreux trains seront encore annulés. Il est nécessaire qu’au lieu de supprimer des emplois, un plan de recrutement soit réalisé d’urgence par cette entreprise quand on sait qu’il faut au moins un an pour former un conducteur de train.

¨ Enfin, le propos de Monsieur Estrosi à l’égard des grévistes est scandaleux. La qualité déplorable du réseau ferré dans notre région et les conditions de travail des personnels (et donc la sécurité des usagers et de ces personnels) sont la plupart du temps les raisons des arrêts de travail des cheminots. Ils viennent ce faisant apporter de l’eau au moulin de Monsieur Estrosi qui ne cesse de dire que la SNCF n’assure pas ses engagements dans notre région. La haine des syndicats aveugle le président de la région.

¨

¨ Dominique HENROT