Archives mensuelles : novembre 2016

CONFÉRENCE DE PRESSE « UNI-E-S POUR L’HUMAIN D’ABORD »

fdg

2017 sera l’année de deux échéances importantes : les élections présidentielles et les élections législatives.  Du fait des primaires de la droite et du Parti Socialiste, de l’incertitude qui plane sur la candidature de François HOLLANDE, des candidatures auto-proclamées de Mélenchon et Macron, et du niveau atteint par l’extrême droite dans les sondages, l’attention des médias est centrée exclusivement sur la présidentielle, occultant l’importance des législatives. Tout est fait pour ramener les élections législatives de juin prochain à une simple formalité dans l’ombre et la continuité de l’élection présidentielle. Il s’agirait tout naturellement de donner une majorité au nouveau Président et accessoirement une prime en voix et députés à son ou ses meilleurs challengers.

Pourtant, c’est bien le Parlement qui fait la loi, qui décide de l’avenir des gens et du pays, c’est bien le Parlement qui contrôle le gouvernement et peut même le censurer s’il tourne le dos aux engagements pris devant le pays.

Les Français ne doivent donc pas se laisser voler l’élection législative, l’élection de leur député. Il est important pour eux de se donner des députés qui les écoutent, qui les associent à la réflexion et à l’action, qui portent leur parole, qui sont à leur côté pour défendre leurs intérêts, à l’assemblée comme sur le terrain

Nous ne nous résignons pas à ce que la gauche de transformation sociale et écologique, qui avait commencé à créer du neuf et de l’espoir, notamment avec le Front de gauche, puisse revenir une nouvelle fois à sa dispersion antérieure et tuer pour longtemps l’espoir qu’elle avait réussi à faire naître en 2012. Bien sûr nous sommes attentifs et acteurs à notre niveau de l’élection présidentielle. Mais nous voulons agir ici pour que l’élection législative de 2017 soit utile pour ouvrir dans notre circonscription, dans notre pays une perspective politique de progrès hu­main, démocratique, social et écologique.

C’est pour toutes ces raisons que nous avons décidé de tenter immédiatement de rassembler, dans un collectif pour un Front de Gauche Populaire et Citoyen et pour des candidatures populaires et citoyennes dans la 8ième circonscription, toutes les forces politiques et associatives, tous les syndicalistes, les personnalités, les citoyens de la circonscription de Cannes-Mandelieu-Théoule-sur-Mer-Vallauris, qui veulent comme nous unir toute la Gauche sur un programme d’alternative à l’austérité et déjouer le scénario catastrophe du retour destructeur de la droite et de l’extrême droite, voire de la disparition de la gauche de l’Assemblée nationale.

Après cinq ans de gouvernements se réclamant de la gauche tout en poursuivant les politiques néoli­bérales et autoritaires de la droite, l’écœurement et la colère risquent de se traduire par une abstention record de l’électorat populaire, une défaite historique du parti socialiste et la victoire d’une droite radi­calisée flanquée d’une extrême droite plus menaçante que jamais, comme nous le connaissons pour la gestion de la région PACA ou même au conseil municipal de Cannes. Nous ne voulons pas de ce scenario épouvantable qui aboutirait à un très dangereux face à face entre néolibéralisme et national-populisme, confortant la supercherie visant à faire passer celui-ci pour la seule alternative envisageable au « système » qui ravage nos sociétés. Le pire deviendrait alors possible.

 

En PACA, nous sommes bien placés pour savoir ce que produit une Assemblée – en l’occurrence régionale – dominée par la Droite extrêmisée des Estrosi et Ciotti et l’extrême-Droite de Maréchal Le Pen : une course à l’échalote vers le pire. On vient de le voir avec le refus d’accueillir le moindre réfugié, la volonté de livrer le rail à une concurrence mortifère, la réduction des budgets sociaux et aux associations. Estrosi réduit de 25% les crédits pour l’économie sociale et solidaire, jugée non stratégique et de 13% celui consacré à l’environnement pour les mêmes raisons, quand il augmente de 19% l’aide directe aux entreprises, de 22% le soutien aux employeurs d’apprentis et de 33% l’international. Ces choix au-delà de l’intérêt de la population vont accroitre les inégalités déjà fortes entre territoires, notamment s’ils ne s’accompagnent pas d’une politique de redistribution via en particulier des investissements publics d’aménagements. Or toutes les régions passées à droite, dont la nôtre, ont engagées des politiques d’austérité et les programmes des candidats de droite et d’extrême droite s’en réclament tous pour l’avenir. Le programme de la droite doit faire peur aux citoyens. Parce que, comme celui de Trump aux USA, il est orienté sur trois objectifs : renforcer la France des privilèges, détruire l’Etat Providence et faire du chef d’entreprise un petit seigneur en son domaine. Il est porteur de conflits et accroit la pauvreté et les inégalités en déchirant la couverture de la protection sociale.

Au vu des risques bien réels d’une catastrophe politique aux conséquences incalculables, nous en appelons à l’esprit de responsabilité et d’audace de toutes les forces de la gauche de transformation sociale et écologiste. Elles sont diverses, à l’image du peuple qu’il s’agit de rassembler, comme des combats dont elles sont héritières : socialiste, communiste, écologiste, libertaire, féministe, anticolo­nialiste, pacifiste, antiraciste, altermondialistes, etc. Mais elles ont tellement en commun, comme l’ont montré l’adoption du programme « l’Humain d’abord » il y a cinq ans, les luttes que nous avons menées ensemble et l’intérêt soulevé en Europe par des expériences novatrices comme celles de Syriza et Podemos, qu’il serait inacceptable qu’elles ne réussissent pas à se rassembler aujourd’hui pour mener ensemble le combat difficile qui s’annonce.

Les jeux ne sont pas faits. En profondeur, le peuple français est en attente. Les mobilisations au moment de la COP 21, celles contre la déchéance de nationalité et à Notre Dame des Landes, contre la loi travail et pour un accueil décent des réfugiés ont montré que, dans l’autonomie de leurs mouvements et dans leur diversité, les exigences de justice sociale et écologiste, d’égalité, de démocratie sont toujours bien vivantes. Elles doivent pouvoir trouver l’expression de leur potentiel politique. Il est donc vital de créer un élan, et pour cela de jeter de toute urgence les bases du rassemblement politique à construire.

Cela suppose une proposition politique, un pacte d’action et des candidatures permettant un très large rassemblement de forces et de personnali­tés représentatives des différentes sensibilités de gauche, à égalité avec des citoyennes et des citoyens engagées dans la vie politique, syndicale, associative, intellectuelle et culturelle.

C’est pourquoi nous proposons d’entrer immédiatement en campagne en nous appuyant sur 7 axes forts de propositions. Vous observerez que je n’emploie pas le mot de programme. Mieux qu’un programme qu’il suffirait d’appliquer en haut une fois élu-e-s, nous voulons passer un véritable Pacte d’action avec les électrices et électeurs, pour nous mobiliser ensemble pour construire et imposer des solutions pour notre circonscription, pour le pays.

Ce sont des engagements populaires, parlants et crédibles, financés et porteurs d’espoir concret pour les gens.

 

1er engagement : Prendre le pouvoir sur la Finance et partager les richesses :

Les milliards déposés dans les banques de PACA devraient être utilisés pour de grands projets industriels et structurants pour la région et ses habitants, et non pas pour la spéculation financière et immobilière. Le fric gangrène la région, y étale son luxe insolent, ses milliards, et y creuse les inégalités. Il est temps que la fraude fiscale à grande échelle soit sanctionnée et que le Parlement vote une véritable réforme fiscale juste et équitable pour tous en lieu et place du prélèvement à la source annoncé comme une avancée alors qu’il va produire plus d’inégalité, de complexité et d’incompréhension.

2ème engagement : Une nouvelle République, un renouveau de la politique :

Dans notre circonscription, la lutte contre le racisme et les discriminations prend une résonance particulière. Le vote des étrangers aux élections locales est, plus que jamais, une nécessité démocratique.

Au-delà de leur fausse concurrence, la mainmise de la droite et de l’extrême droite sur la Région et sur les grands rouages de la démocratie leur clientélisme et leurs liaisons dangereuses avec l’argent, leur course sans fin vers le pire (cf. leur vote commun contre l’accueil des réfugiés) imposent plus qu’ailleurs le rassemblement pour empêcher la catastrophe au plan national et inventer une nouvelle République des citoyens.

3ème engagement : Investir pour demain :

– Les élus de la Nation doivent abroger l’extension du travail du dimanche et limiter le recours aux contrats intérimaires, saisonniers et précaires qui sont le lot de nombreux salariés de l’agglomération, contre leur droit à un travail stable et à une vie de famille digne.

– Il faut sauver et développer l’Education nationale dans notre circonscription où notamment les collèges publics sont sinistrés. La question de la rénovation et du retour en ZEP du collège Gérard Philipe, de moyens supplémentaires aux REP des Mûriers et des Vallergues, celle des moyens à donner à tout le service public d’éducation – écoles, collège, lycée – pour la réussite de tous les enfants est particulièrement posé à Cannes, où sévit la concurrence élitaire du privé et une ségrégation scolaire d’un autre âge.

– Nous proposons que pour les transports collectifs, des investissements de l’Etat, la Région et la SNCF soient réalisée rapidement, au plus près des bassins de population et de leurs besoins de transport (LGV, raccordement Cannes Sophia, Nice). Nous nous opposons à la volonté du Président de la Région d’ouvrir le rail à une concurrence mortifère au profit des actionnaires, contre le droit des Azuréens au transport de qualité et à prix raisonnable ; l’exemple anglais est probant dans ce domaine. Dans le même temps nous considérons qu’il est nécessaire que la gestion des autoroutes revienne dans le giron de l’Etat et que le racket permanent des automobilistes par les sociétés privées, particulièrement sensible dans notre région, cesse.

– Nous prônons la construction urgente d’une 2ème ligne EDF Haute-tension pour en finir avec le risque d’une panne dramatique du réseau d’électricité ; et l’investissement dans le grand potentiel d’énergies solaires et éoliennes qu’offre la région.

– Nous agirons pour le renforcement du pôle spatial de Thalès-Alénia.

– Nous proposons d’investir dans l’économie de la mer et de développer le tourisme populaire. Les inondations ne doivent pas servir de prétexte à la disparition des campings comme à Biot ou Mandelieu.

4ème engagement : L’Egalité Hommes-Femmes maintenant ;

Nous portons une attention particulière aux conditions de travail et de salaires des femmes dans les Hôpitaux et maisons de retraite, le Commerce, les grands Hôtels, les sociétés de nettoyage où elles sont particulièrement représentées et exploitées.

5ème engagement : Une France protectrice et solidaire :

25% de logement social et non 17% à Cannes et encore bien moins à Mandelieu et Théoule ! Nous voulons que la loi s’applique dans la circonscription.

A Cannes, nous renouvelons notre projet d’un Palm Bus gratuit, propre et financé notamment par une hausse des taxes sur les Casinos et sur les résidences secondaires.

La situation des nombreux retraités et personnes dépendantes, confrontés au prix exorbitants des maisons de retraites et spécialisées, impose un plan de construction de structures publiques à prix abordables.

Il y a dans notre région une grande tradition d’accueil et d’intégration des réfugiés de la guerre ou de la misère : Italiens, Espagnols, Portugais,  Pieds-noirs, Algériens, Tunisiens… mais aussi Kurdes comme nous l’avons vu l’autre dimanche à Cannes. Fidèles à cette tradition, nous voulons un accueil solidaire et humain des réfugiés, nos frères, qui fuient la guerre ou la famine, avec des centres d’hébergement dignes de ce nom. 0.13% c’est le pourcentage de demandeurs d’asile reçus en France entre juillet 2015 et juin 2016, rapporté à la population en 2015 ! (0.29% pour l’UE, 1.51% pour la Suède). Nous devons combattre la haine et la criminalisation des réfugiés et de ceux qui leur viennent en aide que prônent Ciotti, Estrosi et consorts. Procés de Pierre Alain Manonni le 23 à Nice.

Après l’agression en gare de Ranguin, après les attentats de Nice, nous partageons le besoin des populations de se sentir en sécurité. La Droite a multiplié les caméras et supprimé des postes de policiers. Certes, les caméras ont permis l’arrestation des voyous mais n’ont pas empêché les agressions. Nous, nous proposons  un renforcement en effectifs de la police nationale pour une action de proximité et de prévention.

6ème engagement : Produire autrement et protéger la planète :

Il faut résoudre enfin la question du traitement des déchets de ce département.

Il est temps de conduire la lutte contre les inondations, en arrêtant le bétonnage de la côte, en rendant leur rôle d’évacuation des eaux pluviales aux vallons et rious. Il faut protéger le littoral. Nous voulons préserver les dernières terres agricoles de la circonscription et notamment la plaine de la Siagne. Il faut aussi améliorer la qualité de l’air respiré par les populations, pollué par la densité de la circulation routière et les rejets de kérosène provoqués par le trafic aérien de l’aérodrome de Cannes-Mandelieu qui risque de s’accroitre maintenant qu’il est vendu. Nous proposons la création, en liaison avec les transports publics, de parkings de délestage aux entrées d’autoroutes afin de faciliter le covoiturage et soulager ainsi le réseau routier.

7ème engagement : A l’offensive pour changer l’Europe :

Il faut en finir avec le dumping social provoqué, notamment dans le bâtiment azuréen, par la directive sur les travailleurs détachés.

Notre région a tout à gagner à coopérer économiquement et culturellement avec l’autre rive de la Méditerranée. Nous agirons pour la Paix au Moyen-Orient. Nous renouvelons notre proposition de jumelage entre l’agglomération et une ville palestinienne. Nous sommes solidaires du peuple tunisien dans sa lutte pour la démocratie.

 

Promouvoir des « candidatures populaires et citoyennes », disons-nous.

Oui, populaires, c’est-à-dire issues du monde du travail et de l’agglomération, déjà connues par leur activité politique ou syndicale aux côtés des citoyens qui luttent et agissent pour vivre mieux, connues éventuellement également pour leur engagement dans des campagnes précédentes.

Oui, citoyennes, c’est-à-dire décidées, construites avec les citoyens, localement, de plain-pied dans la 8ième circonscription sans avoir besoin d’un parachute, et respectant la parité.

Nous proposons que le label sous lequel ce binôme pourrait concourir soit : « Uni-e-s pour l’Humain d’abord ! »

 

Il y a donc urgence à entrer dans cette campagne. D’où l’importance de  la constitution d’un Collectif « Uni-e-s pour l’Humain d’abord », pour un Front de Gauche Populaire et Citoyen et pour des candidatures populaires et citoyennes dans la 8ième circonscription.

Pour ce faire, nous avons organisé une première réunion lundi dernier à laquelle seuls des militants politiques ont participé. Nous espérons maintenant en rendant public ce collectif que d’autres nous rejoignent et apportent leur contribution à ce projet porteur d’espoir.

Bien sûr, nous nous engageons dans une bataille ambitieuse et difficile. Nous avons cependant un atout irremplaçable : même affaiblis, le Parti Communiste, le Front de Gauche, la gauche alternative, leurs amis et sympathisants représentent sur cette circonscription  la seule force militante et expérimentée, implantée et vivante parmi la population et les salariés.

Nous avons l’ambition de lancer une dynamique locale qui deviendra incontournable si nous sommes capables de faire vivre notre campagne législative indépendamment de la Présidentielle. Oui nous  voyons large et grand pour, a contrario de la peur et de la résignation, susciter l’espoir et encourager l’unité.

Christine SCHOUVER et Dominique HENROT