TOUCHE PAS A LA PLAGE !

La mise en œuvre du décret de 2006 qui veut rendre aux usagers l’accès au domaine maritime public se traduit de manière étrange en ce début 2015. Nice Matin fait remarquer que sur le boulevard du Midi les bâtiments, bien que démontables ( du démontable que nous ne verrons jamais démonté, quelle hypocrisie !) seront plus haut et cacheront une partie de la vue sur la mer.
Le Maire de cannes que nous avons interviewée sur ces questions nous répond que c’est normal puisque ces restaurants doivent être construits sur pilotis pour éviter les dégâts causés par les coups de mer : le bas étant plus haut le haut devient plus haut. Dont acte ! Par ailleurs nous avons observé que le restaurant qui se reconstruit en face du SICASIL était précédemment 300m plus loin en direction de Mandelieu à un endroit où la largeur de sable était inexistante. Cette concession va empiéter sur la partie de plage la plus large avec une emprise au sol de 600 m2 et une surface bâtie qui sera passée de 126 m² à 255 m², laissant aux usagers habituels un espace extrêmement réduit. Certains usagers (700 pétitionnaires !) ont d’ailleurs engagé un recours au TA mais les travaux continuent !
https://www.facebook.com/touchepasmaplage.
Le Maire de Cannes a paru surpris et semblait ignorer le recours en TA. Il nous a répondu que l’emprise au sol est la même que pour la précédente concession mais que le sable avait disparu sous l’effet des coups de mer quant à la surface bâtie il a paru étonné et va vérifier. Ces réponses nous ont un peu surpris car Monsieur Lisnard avait pris des engagements de campagne sur ces questions. Se pourrait-il que de telles choses se fassent à son insu ? Pour l’heure l’ancien bâtiment étant détruit, il est bien difficile de vérifier tout cela sauf pour qui peut consulter les actes de vente et les documents de la précédente concession. Le TA peut le faire s’il estime que le recours des usagers et riverains est valide. Cela permettrait d’avoir toute la transparence sur cette opération.
En tous cas, alors que dans beaucoup d’endroits les plagistes ont protesté vigoureusement contre la mise en œuvre du décret à Cannes nous n’avons rien entendu. Les plagistes cannois sont-ils plus légalistes qu’ailleurs ou bien ont-ils tiré quelques avantages de ces reconstructions ?