Prenons le pouvoir sur les banques !

Il est nécessaire et urgent que les peuples prennent le pouvoir sur les banques, jusqu’à la BCE, pour mettre fin aux scandales financiers avec une réorientation socialement efficace des financements.
Nous faisons trois propositions:
1. Instaurer une maîtrise publique et démocratique des banques !
Tant que les intérêts privés gouverneront les banques, il n’y aura pas de sortie de crise possible.
Mobilisons-nous, pour réorienter le crédit avec de nouveaux critères de distribution, la nationalisation des grandes banques françaises et de nouveaux pouvoirs d’intervention aux personnels et à tous les usagers. Il le faut pour que les citoyens et leurs élus maîtrisent l’utilisation de l’argent dans le pays!
2. Placer le crédit au service d’une relance sociale !
L’argent des banques ce n’est pas l’argent des banquiers, c’est notre argent ! Chaque mois des milliards en salaires, pensions, retraites et allocations diverses sont déposés dans les comptes courants bancaires (511 milliards rien qu’en Île-de-France) ! C’est grâce à cet énorme matelas de sécurité, et à l’appui de la BCE (refinancement), que les banques peuvent, avec les crédits qu’elles accordent, créer la monnaie nécessaire à l’économie. Et plus ces crédits servent à créer des richesses réelles nouvelles, plus les dépôts en banques augmentent. Or, aujourd’hui les crédits servent surtout à réaliser d’énormes profits financiers et immobiliers, des délocalisations et à étrangler les PME, les artisans et les petits commerçants.
Mobilisons-nous pour que les critères d’octroi de crédits répondent non pas à l’exigence de profit immédiat d’actionnaires mais au développement de l’emploi, à nos besoins sociaux et écologiques base pour une nouvelle croissance réelle.
3. Prendre le pouvoir sur la BCE pour stopper l’austérité et financer le développement humain !
Loin d’être «indépendante » comme le proclame les dirigeants européens, la BCE leur sert aujourd’hui à mettre à genou le peuple Grec et tous les peuples européens pour que la finance continue de gouverner.
Mobilisons-nous pour stopper l’austérité, créer un Fonds de développement européen alimenté par la BCE pour financer tous les services publics en Europe, conditionner l’appui de la BCE aux banques à la réalisation d’engagements chiffrés de créations d’emplois et de formations correctement rémunérés.