Le logement : un droit ou une source de profits ?

Le logement : un droit ou une source de profits ?
Comment faire du fric avec le logement? Comment en faire une marchandise rentable ? Demandez, la loi Macron est là pour ça !
Les grandes villes du littoral plafonnent à 10% en moyenne de logement sociaux, quand la loi leur fait obligation d’être à 20%.Toutes, même Cannes sont hors la loi.
Pour les 70% des habitants du département éligibles (par leurs revenus modestes) au logement HLM, le ministre Macron change la cible et propose le logement intermédiaire. En échange d’une aide financière publique les investisseurs s’engagent à louer à des prix plafonnés pendant plusieurs années … jusqu’à 16€ le m² soit le T3 de 60m² à 1000€ !
A la différence des HLM, les loyers versés par ces nouveaux locataires ne restent pas dans le domaine public. Les fonds d’investissement du logement intermédiaire regroupent des fonds publics et aussi privés dont les profits sont estimés à 5% par la Société Nationale Immobilière (filiale de la Caisse des Dépôts).
Non content de toucher des revenus lucratifs sur la location, ces investisseurs pourront revendre les logements intermédiaires au bout d’une dizaine d’années histoire d’engranger de nouveaux profits !
Pour nous l’humain d’abord : le logement est un droit.
C’est scandaleux. Alors que le Maire de Cannes annonce un ralentissement des constructions d’HLM pour les années à venir, nous disons qu’il faut répondre aux besoins en logement des cannois : pas un permis de construire ne doit être délivré s’il n’est pas prévu dans un premier temps 25%, puis à terme 30% d’appartements sociaux dans le projet.