Inconcevable: un acteur de la « sale guerre » honoré à Cannes !

Image1C’est avec beaucoup de surprise que nous venons d’apprendre par la presse la décision du conseil municipal de Cannes, d’appeler à l’avenir le square voisin de la mairie « Jardin Marcel BIGEARD ».
Quelle mouche a donc piqué les élus cannois pour mettre ainsi à l’honneur le va-t’en guerre mais aussi tortionnaire de nos guerres coloniales?
A une telle proximité du monument aux morts, et tant qu’à lui donner le nom d’un illustre militaire, il eut été plus judicieux de baptiser ce jardin du nom d’un autre grand militaire de la même époque, mais qui avait eu, lui, le courage de dénoncer la pratique de la torture et de refuser de l’exercer ? Le général De la BOLLARDIERE bien que militaire, résistant, combattant en Indochine comme en Algérie était un pacifiste convaincu, une grande figure de la non-violence.
Le conseil municipal ne s’honore pas en donnant à l’ami du général Aussaresses avec qui il a initié les fameuses «crevettes Bigeard »  reprises à leur compte par les militaires argentins pour faire disparaitre définitivement après torture les opposants politiques.
La ville de Cannes aurait pu éviter cela.
Après les cautions de la famille LE PEN aux tortures, voilà que la municipalité UMP se situe dans le même registre et met à l’honneur un homme dont les actes sont inacceptables, ce faisant elle tend à banaliser ces exactions.
Nous n’avons vraiment pas tous vu et compris la même chose dans le « Je suis Charlie » du mois de janvier.