« La victoire de Syriza ouvre la voie au changement en Europe » (P. Laurent)

Après les dramatiques évènements de ce début d’année et la formidable mobilisation citoyenne de 10 et 11 janvier le débat politique n’est plus tout à fait le même. Est-ce que l’exigence du vivre ensemble l’emportera sur le repliement et toutes les dérives ? C’est le défi devant nous. C’est en tout cas l’ambition que nous voulons porter à Cannes, au Cannet et à Mougins avec Christine, Véronique, Anne, Dominique, Claude et Pierre et tous les militant-e-s du Front de gauche du bassin cannois.
Dans l’immédiat la formidable victoire de Syriza ouvre une perspective. Il peut exister autre chose que la social-démocratie qui renonce, la droite ou son extrême. Là aussi cette victoire bouscule le débat politique. Celles et ceux qui avaient bien des certitudes sur les politiques d’austérité commencent à s’interroger, d’autres ne perdent pas le nord et effectuent un retournement stratégique pour se féliciter de cette victoire. Amusant….
Avec la victoire de Syriza, le peuple grec vient de retrouver sa dignité et d’écrire une page historique. Déjouant toutes les pressions, les menaces et les tentatives de divisions, les Grecs se sont exprimés avec force pour affirmer leur souveraineté et montrer qu’il existe une autre voie en Europe que celle de la dictature des marchés et de l’austérité. Ils ont affirmé leur refus de l’extrême droite xénophobe et raciste, ils ont affirmé leur volonté d’une Grèce de justice sociale et de solidarité.
La participation de 75 % et le score de Syriza(149 sièges sur 300), , montrent un choix clair pour le pays et pour l’Europe.
La victoire de Syriza ouvre la voie du changement en Europe. François Hollande a raté le rendez-vous de l’histoire d’une réorientation de la construction européenne en 2012 ; l’espoir désormais vient d’Athènes.
Le Parti communiste français et le Front de Gauche appellent le peuple français et tous les Européens à soutenir le peuple grec et son gouvernement, et à se saisir de ce moment pour porter des solutions alternatives aux politiques nationales austéritaires et à la construction européenne actuelle.

Au moment où le gouvernement via la loi Macron envisage de brader notre patrimoine comme l’a fait avant lui le gouvernement grec, en vendant les aéroports (dont celui de Nice) et les barrages hydroélectriques, n’est-il pas temps de réagir vraiment ?

En France, c’est possible aussi. Toutes les forces anti austérité de gauche et écologiste doivent se rassembler pour construire une alternative politique sociale et écologique dans notre pays.