Archives mensuelles : janvier 2015

Cachez ces roms……

 

Suite à une plainte de la Mairie de Cannes, le 27 janvier la police sur décision du tribunal de grande instance démantelait un petit campement de roms situé chemin de la plaine de Laval.
Le maire, qui s’était rendu sur place, exprimait sa satisfaction d’avoir ainsi rétabli la légalité puisque ces gens-là occupaient illégalement l’espace public.
Dans Nice Matin du lendemain le rapprochement entre deux pages faisait quelque peu tiquer: le maire de Cannes étant présent sur les deux. L’une sur la destruction du campement roms et l’autre sur la cérémonie du devoir de mémoire du lycée Carnot où la présidente de l’association pour la mémoire des enfants juifs déportés soulignait que « nous devons être plus que jamais soudés, quelle que soit notre origine »remettant ainsi en mémoire que la solution finale avait aussi frappé les militants communistes, les roms, les homosexuels et beaucoup d’autres catégories bien moins importantes en nombre que les juifs mais tout autant victimes du nazisme.
Certes la ville de Cannes avance l’hygiène et la sécurité (zone inondable) pour justifier la destruction du campement. Mais mettre à la rue des enfants et des femmes en plein mois de janvier, sans leur proposer un hébergement d’urgence au moins jusqu’au printemps, est-il bien conforme aux valeurs que la ville de Cannes prétend défendre.?
Ce délai pourrait permettre aux associations qui s’occupent de ces gens (LDH, PRALES, RESF) de leur trouver une solution plus correcte
Que vont faire ces deux familles maintenant : s’installer ailleurs jusqu’à ce qu’on les déloge de nouveau comme cela s’est déjà fait par le passé. Et les enfants scolarisés au collège Gérard Philipe et à l’école Goscinny comment vont-ils poursuivre leur scolarité déjà fort compromise par la précédente expulsion.
Légalité, hygiène, sécurité, oui mais et l’humanité dans tout ça ?

« La victoire de Syriza ouvre la voie au changement en Europe » (P. Laurent)

Après les dramatiques évènements de ce début d’année et la formidable mobilisation citoyenne de 10 et 11 janvier le débat politique n’est plus tout à fait le même. Est-ce que l’exigence du vivre ensemble l’emportera sur le repliement et toutes les dérives ? C’est le défi devant nous. C’est en tout cas l’ambition que nous voulons porter à Cannes, au Cannet et à Mougins avec Christine, Véronique, Anne, Dominique, Claude et Pierre et tous les militant-e-s du Front de gauche du bassin cannois.
Dans l’immédiat la formidable victoire de Syriza ouvre une perspective. Il peut exister autre chose que la social-démocratie qui renonce, la droite ou son extrême. Là aussi cette victoire bouscule le débat politique. Celles et ceux qui avaient bien des certitudes sur les politiques d’austérité commencent à s’interroger, d’autres ne perdent pas le nord et effectuent un retournement stratégique pour se féliciter de cette victoire. Amusant….
Avec la victoire de Syriza, le peuple grec vient de retrouver sa dignité et d’écrire une page historique. Déjouant toutes les pressions, les menaces et les tentatives de divisions, les Grecs se sont exprimés avec force pour affirmer leur souveraineté et montrer qu’il existe une autre voie en Europe que celle de la dictature des marchés et de l’austérité. Ils ont affirmé leur refus de l’extrême droite xénophobe et raciste, ils ont affirmé leur volonté d’une Grèce de justice sociale et de solidarité.
La participation de 75 % et le score de Syriza(149 sièges sur 300), , montrent un choix clair pour le pays et pour l’Europe.
La victoire de Syriza ouvre la voie du changement en Europe. François Hollande a raté le rendez-vous de l’histoire d’une réorientation de la construction européenne en 2012 ; l’espoir désormais vient d’Athènes.
Le Parti communiste français et le Front de Gauche appellent le peuple français et tous les Européens à soutenir le peuple grec et son gouvernement, et à se saisir de ce moment pour porter des solutions alternatives aux politiques nationales austéritaires et à la construction européenne actuelle.

Au moment où le gouvernement via la loi Macron envisage de brader notre patrimoine comme l’a fait avant lui le gouvernement grec, en vendant les aéroports (dont celui de Nice) et les barrages hydroélectriques, n’est-il pas temps de réagir vraiment ?

En France, c’est possible aussi. Toutes les forces anti austérité de gauche et écologiste doivent se rassembler pour construire une alternative politique sociale et écologique dans notre pays.

DEPARTEMENTALES: LE FRONT DE GAUCHE EN CAMPAGNE

Notre slogan : « L’humain d’abord  pas la finance, prenez le pouvoir ! » est plus que jamais d’actualité.
Nous voulons une société fondée sur l’humain. Après le drame terrible survenu début janvier à « Charlie-Hebdo » et à la superette casher porte de Vincennes, puis la formidable riposte populaire dans tout le pays, le vivre ensemble est devenu un objectif incontournable.
Nous sommes candidats d’abord pour animer la démocratie locale qui est au cœur du « vivre ensemble ». Les départements furent créés par la révolution française afin de mettre à égalité chaque citoyen sur le territoire en rapprochant les lieux de pouvoir de la population. Nous refusons la disparition des départements comme annoncée avec la réforme territoriale qui serait un grave recul de la démocratie citoyenne. Nous exigeons pour les collectivités territoriales et locales les moyens de répondre aux besoins essentiels de la population, le maintien et le développement des services publics. Oui, les citoyens doivent prendre le pouvoir
Nous sommes candidats pour développer une alternative à la politique d’austérité prônée partout en Europe et par toutes les forces politiques en France à l’exception du FdG. L’impasse totale dans laquelle nous conduit cette politique d’austérité, montre qu’elle n’est pas la solution mais que, bien au contraire, elle aggrave la situation des peuples au profit des banques et des actionnaires. Pour relancer l’économie il faut relancer le pouvoir d’achat, la satisfaction des grands besoins humains : la santé, l’éducation, le logement etc… Une grande ambition nous anime : convaincre une majorité de français qu’une autre politique est possible.
Nous espérons que les élections en Grèce de ce week-end avec le succès de Siriza, attendu pour certains et craint pour d’autres, vont ouvrir les yeux des citoyens français, leur redonner espoir et les engager, à leur tour, à prendre le pouvoir.
Nous ne sommes plus seuls à dire qu’il faut absolument faire autrement. Le pouvoir, malgré une embellie récente, n’a plus de majorité populaire. Cependant, cette majorité du peuple qui veut un cap à gauche n’a pas disparu. Le débat à venir ne peut s’enfermer dans un choix mortifère entre le FN, l’UMP et le PS de Hollande ou Valls. Ouvrir une alternative vraiment à gauche ne décrète pas en terme de ralliement, ça se travaille et notamment en terme de contenu et de projet.
L’ enjeu aujourd’hui est bien d’élargir l’espace de résistance et d’espoir, de rendre lisible et crédible une autre perspective à gauche afin de proposer à nos concitoyens une autre alternative que la caution de la politique actuelle ou l’abstention.
Nous comptons sur votre engagement à tous.
Les candidats du Front de Gauche des cantons Cannois le Cannet:
Véronique GOTTI, Christine SCHOUVER, Claude MEYFFRET, Dominique HENROT
Sophie BASILIEN, Annie LALLEMAND, Éric VIOLA, Ahmed EL MASSAOUDI

« Je suis Charlie »…plus pour longtemps!

0_1La police municipale de Cannes qui traque avec efficacité les incivilités a trouvé une cible de choix ce samedi. En effet, deux agents de ce service ont considéré que la table tenue, au marché de la Bocca, par un militant du PCF Cannes qui assure la diffusion du journal l’Humanité Dimanche et du Patriote Cote d’Azur « occupait illégalement l’espace public ». Ils ont relevé le nom du militant et lui ont signifié qu’il ferait l’objet d’un procès verbal. Il y a 15 jours la police municipale était déjà intervenue auprès du diffuseur, ce qui avait conduit Dominique HENROT tête de liste Front de Gauche à l’élection municipale et candidat à l’élection départementale à réagir par le biais d’un courrier au Maire de Cannes , resté sans réponse à ce jour. Il y rappelait notamment que le PCF tient ce lieu de diffusion depuis la fin de la seconde guerre mondiale sans que cela ait occasionné de trouble à l’ordre public. On veut bien défendre la liberté d’expression à Paris. A Cannes, 7000 personnes auraient défilé pour rien? Ici, nous ne sommes déjà plus Charlie ?

Pour le Front de Gauche à Cannes
Dominique HENROT Claude MEYFFRET