LE TEMPS EST VENU DE PASSER A L’ACTION

 

Oui, il est temps de passer à l’action. Certes, les trahisons de Hollande et de ses gouvernements tendent à dégouter les citoyens de la vie politique. Mais, devons-nous pour autant laisser le champ libre aux vieux chevaux de retour que sont Sarkozy, Juppé et leurs amis de l’UMP dont certains franchissent aisément la barrière poreuse qui les séparent de l’extrême droite.
Les succès électoraux du FN prennent racine dans la déception des électeurs de François HOLLANDE. L’abandon du terrain par les citoyens démocrates et progressistes laisse en effet le champ libre à l’extrême droite et tout particulièrement au FN dont les scores aux municipales, aux européennes et aux sénatoriales, malgré des taux records d’abstention, lui donnent une véritable légitimité. Leurs élus comme leurs militants s’en réclament aujourd’hui sans honte et les groupuscules fascisants ont de nouveau pignon sur rue ; comme dans les années 30.
Mme Le Pen tient un discours ambigu, en apparence proche de celui que nous tenons nous-mêmes ; contre l’Europe libérale et ses technocrates, contre le chômage et les rémunérations indécentes des grands patrons, mais sans jamais véritablement remettre en cause le modèle néolibéral. Son discours anti-immigration, et même anti musulman tombe à point nommé alors que la « guerre » contre le terrorisme est d’une actualité brulante. Elle est présentée par les médias, qui n’ont de cesse de lui tendre leurs micros et caméras, comme le meilleur opposant à François Hollande en mettant dans le même sac l’UMP et le PS (assimilés à la droite et la gauche dans leur entier). Les difficultés économiques et sociales de notre pays, mais aussi de l’Europe entière, et la pseudo impuissance de nos dirigeants actuels et passés à résoudre cette crise autrement que par plus d’austérité et de sacrifices pour les classes moyennes et populaires, placent le FN comme le seul véritable recours.
C’est pour cela qu’il est temps d’agir. Dans d’autres pays européens des mouvements de gauche parviennent à rassembler la contestation des politiques d’austérité et à rendre crédibles des solutions alternatives autres que celles de l’extrême droite. Nous pouvons faire de même ici et maintenant. Les élections départementales peuvent être l’occasion d’un « sursaut citoyen ». Chacun de nous peut y contribuer en s’engageant véritablement. En tous cas, pour y faire face dans l’immédiat, le Front de Gauche de la communauté d’agglomération des pays de Lérins présentera des candidats dans chacun des 3 cantons.

Dominique HENROT