Ils ne manquent pas d’air ! Mais c’est nous qui sommes l’avenir.

Mais de qui s’agit-il ? Ce sont les responsables du Parti Socialiste, Monsieur Cambadelis à Paris et Monsieur Garcia dans les Alpes Maritimes, qui ne manquent pas d’air.
Depuis des mois, que leur parti est au pouvoir avec le Président de la République, le gouvernement, la majorité absolue à l’Assemblée comme au Sénat, ils continuent de trahir tous les engagements des campagnes présidentielle et législative. La politique mise en œuvre par le gouvernement tourne totalement le dos aux attentes de ceux qui ont voté pour lui. Ne pouvant cautionner de tels reniements, le Front de Gauche (et peut-être bientôt EELV ?) ne feront pas candidature commune avec eux aux élections départementales et régionales à venir, comme nous l’avons fait déjà aux dernières municipales, dans les Alpes Maritimes. Et ils feignent de croire que c’est pour cela qu’ils ont « pris la rouste » et qu’ils vont certainement encore la prendre en 2015. Ils appellent à « l’unité », au « rassemblement » de toute le Gauche pour faire barrage à l’extrême droite. Mais, en quoi sont-ils encore de gauche en conduisant la politique qu’ils font ? Ne font-ils pas eux même le lit du FN et de ses amis en poussant les citoyens à désespérer des femmes et hommes politiques, au désintérêt pour la vie publique et à l’abstentionnisme électoral ? Se posent-ils la question des effets de leur politique sur l’électorat de gauche, le vrai ?
Qu’ils ne comptent pas sur le PCF et le FdG pour leur trouver une quelconque excuse. Leur choix sont délibérés et montrent le vrai visage d’un parti au seul service de la bourgeoisie d’affaire et d’une « intelligentsia » opportuniste, plus préoccupée de places et de postes à prendre,…… que de l’intérêt général dont elle se revendique.
La section de Cannes du Parti Socialiste nous a contactés récemment avec l’idée de « faire quelque chose ensemble ». Notre réponse ne s’est pas faite attendre : aucun accord n’est possible même localement. Nous avons en outre précisé que nous présenterions des candidats Front de Gauche ou soutenus par le Front de Gauche dans les trois cantons : le 7ième (Cannes ouest-le Cannet), le 8ième (Cannes est) et le 13ième (Mandelieu, Théoule, la Roquette, Pégomas et Auribeau). Même si financièrement ce sera difficile (car toute élection a un coût qui n’est pas toujours pris en charge par l’Etat).
Pourtant d’autres choix sont possibles, d’autres voies peuvent s’offrir à nous, gens de gauche. Renforcer les organisations du Front de Gauche, soutenir politiquement et financièrement ses candidats aux élections à venir, faire en sorte que ce mouvement, au même titre que le grec Siriza (qui effraie tant la commission européenne) ou Podemos en Espagne, devienne incontournable et s’impose dans la vie politique française et européenne. C’est possible. La dynamique qui s’était créée autour de la candidature de Jean Luc Mélenchon à l’élection présidentielle a montré tout le champ du possible, ne laissons pas ce champ en jachère.
Unissons-nous et battons nous tous ensemble.

Dominique HENROT