Chez les Le Pen : la gégène dans les gènes !

C’est la réaction d’un député socialiste après que Marine Le Pen eut publiquement quasiment justifié l’usage de la torture dans certaines circonstances. Trop facile de dire que ce serait génétique, c’est en quelque sorte considérer que la pauvre Marine ne peut être tenue responsable de ses propos car elle aurait une sorte de chromosome en forme de croix gammée. Pas du tout. Si Marine Le Pen tient ces propos c’est d’abord pour soutenir son père qui a pratiqué la torture pendant la guerre d’Algérie ainsi qu’il l’a déclaré au journal « Combat » le 9 novembre 1962. Mais c’est aussi parce que sous le « vernis bleu marine » ressort de temps en temps la vraie nature du Front National : raciste, xénophobe, et violent hérité de l’Action Française des années 30. Marine Le Pen est donc totalement responsable de ses propos au même titre que son père l’a été et l’est encore.