LIGNE TER CANNES-GRASSE

Il fallait s’y attendre. La catastrophe de Brétigny-sur Orge qui a révélé au grand public ce que les cheminots à coup de grèves successives ne cessaient de dénoncer. En effet, les mauvais choix faits à la fois par RFF(1) et la SNCF ont fait que par une maintenance insuffisante le réseau grandes lignes et secondaires est dans un état de délabrement avancé. Mais RFF persiste dans ses mauvais choix et décide, afin d’éviter les poursuites que cela pourrait occasionner, de porter l’effort uniquement sur le réseau principal. C’est ainsi que la ligne Cannes Grasse voit les travaux d’aménagements nécessaires à son bon fonctionnement reportés de 3 ans. Cette ligne, vitale pour notre département, permet notamment de soulager la pénétrante Cannes Grasse et l’A8 jusqu’à Monaco, puisqu’elle permet des déplacements rapides et sécurisés de Grasse à Monaco pour environ un million de passagers par an. Le projet envisageait non seulement des améliorations matérielles mais aussi doublement de la fréquence de circulation des trains (toutes les ½ heures) ce qui aurait permis de rendre un service proche d’un métro ou d’un tramway en augmentant de manière considérable le nombre de passagers.
Toutes les gares du parcours sont très fréquentées. En dehors des salariés qui utilisent régulièrement la ligne, de nombreux lycéens de Ranguin et la Bocca prennent le train pour se rendre notamment à Bristol ou Jules Ferry et beaucoup d’étudiants du CFA ou de l’IUT de la Bocca : la gare de Cannes est à 7 minutes de celle de la Frayère. Tous ces gens vont être pénalisés par la décision de RFF qui comme d’habitude fait peu de cas des usagers. Les travaux de ce printemps ont duré plusieurs semaines pendant lesquelles les trains n’ont plus circulé, peut –on imaginer même situation sur la ligne Marseille-Nice : certainement pas !
Les usagers doivent rester vigilants mais aussi exigeants, cette ligne ouverte aux voyageurs de 1876 à 1938, puis de nouveau de 1978 à 1995 est régulièrement menacée. Que va-t-il en être si le projet de développement des transports en bus de Mr Macron voit le jour alors que RFF laisse à l’abandon la ligne ferrée.
(1) Réseau Ferré de France, la filiale de la SNCF qui a en charge l’ensemble du réseau ferré